jeudi 20 octobre 2011

Hypatie d'Alexandrie, une femme seule face aux chrétiens


Alexandrie, ville de savoir ; ville de délices ; ville de richesses ! Et pourtant parfois, ville décadente et théâtre des pires atrocités faisant ressortir le vice animal, dénué de toute philosophie civilisatrice. En 415 de notre ère, cette Alexandrie, cité révérée et donnée en exemple, va connaître les premiers signes de sa décadence : elle assassine une des plus grandes savantes et philosophes de l’histoire de l'humanité, la belle et intelligente Hypatie.

Née vers 370, Hypatie a environ dix ans lorsque l’empereur Théodose proclame la foi chrétienne comme étant la religion officielle de l’empire. Théodose met fin à un millénaire de stabilité religieuse et installe une religion qui tend à la prédominance et qui, par l’intolérance qu’elle exerce, met l’empire en proie à des révoltes incessantes.  Moins d’un siècle suffira à le faire définitivement chuter ! Les chrétiens avaient été plusieurs fois massacrés – souvent injustement – servant de boucs émissaires quand la situation l’imposait. Ce fut le cas lors du grand incendie de Rome le 19 juillet 64, où les chrétiens, considérés alors par l’empereur romain Néron comme une secte trop influente, furent massacrés et jetés en pâture aux lions du cirque.

380. Installés dans leurs nouveaux habits de chefs religieux prédominants, les divers évêques de l’empire étendent leur influence jusqu’à confondre leur rôle théologique avec la politique. A Alexandrie les troubles deviennent de plus en plus fréquents entre païens, chrétiens et juifs.

C’est donc dans un contexte assez peu propice qu’Hypatie grandit et s’instruit. Il est exceptionnel de voir une jeune fille devenir une lettrée et une scientifique en ces temps-là mais cela n'était pas impossible. L’Antiquité regorge de femmes scientifiques et poétesses dont les lettrés du Moyen-âge – des hommes et des religieux surtout – ont eu pour mission d’effacer consciencieusement toutes traces, au nom du simple bon sens : Ève ne fut-elle pas la responsable de tous les maux des hommes ? Hypatie montre tôt des prédispositions pour les mathématiques et l’astronomie. Pour cela, elle marche sur les pas de son père Théon, grand mathématicien, qui professe au Musée d’Alexandrie. Adolescente, elle s’embarque vers la terre de ses ancêtres, une autre patrie de la culture, la Grèce. Posant ses papyrus sous l’acropole d’Athènes, elle écoute et prend modèle sur une autre femme, Asclépigénie, maître dans la philosophie et la science néoplatoniciennes.

C’est une femme d’une rare beauté qui retourne à Alexandrie. Elle obtient un poste au Musée et constate les méfaits des querelles incessantes entre les divers courants de pensées. Les chrétiens, de plus en plus nombreux, se montrent parfois très hostiles aux sciences : comment l’homme peut-il se permettre de comprendre son univers alors que Dieu est le seul et unique créateur de tout ? A quoi bon étudier, comprendre et dès lors tomber dans les affres du Malin alors que Jésus, le fils du Père, a affirmé que le jugement dernier était pour bientôt ? Comprendre l’univers, c’est vouloir toucher et égaler Dieu ! Or, pas sûr que Dieu ne réserve une punition bien pire que la destruction de la tour de Babel ! Quittant les tourments qui alimentent et restreignent les esprits dans le Musée, Hypatie crée une école qui obtient très rapidement un grand succès. Sa beauté et sa science attirent beaucoup d’élèves de toutes religions et origines, comme notamment le préfet romain d’Alexandrie, Oreste. La science est un ciment, un consensus… pensa-t-elle probablement.

L’évêque Cyrille, fraîchement nommé à Alexandrie, va exacerber un peu plus les tensions. Un excès de zèle ? Oreste devient son ennemi juré. Pas étonnant que celui-ci ne veuille suivre les directives de l’évêché ! Alors on s’épie, on se surveille, on se sabote. Bientôt, la communauté juive dénonce les espions chrétiens et l’escalade de la violence reprend de plus belle.

Hypatie ? Elle essaye de poursuivre son enseignement. Sobrement, elle rappelle que l’étude et la science ne sont pas incompatibles avec la foi.  Elle continue à animer ses cours d’expériences et de travaux pratiques qui, lorsqu’ils aboutissent à une conclusion logique, posent toujours autant problème à l’irrationalité voulue par la théologie chrétienne. Hypatie devient alors une « ennemie de la foi ». En outre, elle est  belle comme si le péché s’était habillé de ses traits.

Mars 415. C’est la fin. Oreste échappe à un attentat extrémiste commandité par Cyrille et s’enfuit. L’amitié qui lie le préfet et la professeure n’est pas un secret. Cyrille lance alors une meute vers la maison d’Hypatie. Galvanisée par les prêches de leur évêque et d’hommes à son service – un certain Pierre ressort clairement des sources -, la foule trouve Hypatie rentrant candidement chez elle. Il l’arrache de sa litière et la traîne dans une église. Là, dans ce lieu dévoué à la prière et à l’amour de Dieu, la pauvre est violentée, déshabillée, tabassée – peut-être même violée – pour être enfin libérée par la mort. Son corps est ensuite démembré puis porté en triomphe par une foule en liesse. Quel acte de bravoure !

Hypatie reste un symbole. Elle est le symbole de la femme lettrée faisant fi des croyances au nom du seul jugement de la conscience et des preuves scientifiques. Concrètement, il ne nous reste que son combat pour le savoir et sa terrible fin. Elle a été l’auteur de trois ouvrages de mathématiques et d’astronomie dont seuls les intitulés ont survécu. Gageons que ses recherches ont davantage apporté à ses élèves que les discours enflammés et fanatiques de Cyrille à la populace d’Alexandrie. Insulte suprême : Cyrille fut canonisé ! Pourquoi ? Probablement pour son combat pour une chrétienté balbutiante et puis… Hypatie n’était qu’une femme après tout ! 



Image: détails de l’École d'Athènes de Raphaël, Hypatie?

32 commentaires:

  1. Réponses
    1. ouais grave c'est clair c'est trop bien !!

      Supprimer
  2. beaucoup d'information

    RépondreSupprimer
  3. cela m'instrui dans ma quete du savoir

    RépondreSupprimer
  4. Sympa pour les questionnaires de latin!

    RépondreSupprimer
  5. Point de détail, peu être inutile et par trop morbide mais, n'est elle pas morte lapidée ?
    En tout cas merci pour l'article.

    RépondreSupprimer
  6. L'humanité ne devrait-elle pas être notre seule communauté.

    RépondreSupprimer
  7. J'ai découvert son existence et son histoire grâce au fil Agora. Dommage que la religion chrétienne se soit bâtie sur de tels faits.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. NE CONFONDONS PAS SPIRITUALITÉ ET RELIGIONS
      les religions sont toutes infatuées au pouvoir

      Supprimer
  8. Ne trouvez-vous pas que les islamistes actuel nous ramene 2000ans en arriere.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. malheureusement si. deux mille an ans passé mais la bêtise, l'arrogance des hommes, leur propension à la destruction et à l'avilissement des femmes est toujours la même.

      Supprimer
  9. Quelle infamie! Sommes-nous tous si ignorants? À regarder le monde aujourd'hui porter ce fardeau de la croyance religieuse ; chrétiens et islamistes (qui ne méritent ici aucune majuscule), si dans tels cas vous vous identifiez, aussi fermés dans vos idéologies, s.v.p. suicidez-vous!

    RépondreSupprimer
  10. commentaires bien simplistes! tout ce que nous savons sur Hypatie par ses contemporains nous vient d'un de ses élèves qui deviendra évêque de Cyrénaïque , un chrétien...Dans sa jeunesse il avait sans doute été un élève amoureux de sa belle et sans doute intelligente maitresse...Ceci prouve qu'Hypatie n'était sans doute pas le parangon de rationalisme ou d'athéisme qu'on en a fait face à un christianisme borné et fanatique , pas plus que la vénus vertueuse récupérée par le cinéma puisqu'elle approchait des 60 ans...Elle a eu le tort de se mêler des luttes politiques de son temps et d'être l'amie du gouverneur de l'époque.Alexandrie , comme beaucoup d'autres villes de l'empire romain, était en constante ébullition et les massacres réguliers: entre locaux et juifs, Juifs et Grecs, Juifs et Chrétiens, Chrétiens et païens, ambitions politiques et ambitions religieuses. Ce qui est certain , c'est qu'elle a sans doute été victime de l'intolérance, comme les Chrétiens coptes d'Egypte victimes aujourd'hui de fanatiques musulmans. Mais ça personne n'en parle: Ca me paraitrait pourtant plus important de s'intéresser à leur sort plus qu'à celui d'Hypatie morte il y a 16 siècles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo, c'est bien raisonné, rien à redire

      Supprimer
    2. Outre le fait qu'elle était plus près des 40 que des 60, cette femme reste un symbole comme d'autres, avant et après elle, de l'influence nefaste de la religion quand celle ci se combine à la politique et devient une arme de destruction massive pour servir les ambitions de pouvoir.

      Supprimer
    3. Il n'empêche que le christianisme, qui se voulait toléranté a agi avec elle en barbare digne des décapitations de Daesh aujourd'hui!

      Supprimer
  11. c'est bien j'ai appris plein de trucs pour mon exposé merci beaucoup.

    RépondreSupprimer
  12. Pas uns femem, et pas non plus une nonne, la femme cette etre aussi impure qu'une bouche d'égout d'apres je ne sais plus quel decret d'un concile de "mâles" chretiens a mis du temps avant d'avoir une âme, le droit de vote et de disposer d'elle-même
    Cher Thalys piétinez là encore avec piété !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe

      Supprimer
  13. Quand on voit les pics lancés ici en commentaires, entre les personnes qui ne sont pas du même avis, comment ne pas s'étonner de voir que les hommes n'ont pas pu s'entendre sur la religion ? Et sur tellement d'autres points d'ailleurs ? Le problème de l'humanité, c'est les Hommes eux même, si similaires et si différents (et surtout tous intéressés par le pouvoir, la reconnaissance (à plus ou moins petites échelles) ).

    RépondreSupprimer
  14. et voila c'est reparti sur un debat stérile je vais rectifier les choses l'islam est une religions de paix ! et puis les islamiste comme ont les apelles ne représente pas du tout l'islam il sont ultra radicaux il veulent un monde ou nean règne il faut savoir distinguer les deux et puis que ce soit a l'epoque Antique d'alexandrie ou Vivait Hypathie je trouve que cetait une femme remarquable d'une grande sagesse et d'un esprit ouvert voir très Moderne pour son époque elle est très bien incarné par cette grande actrice Rachel Weisz qui est aussi d'une Rare Beauté

    RépondreSupprimer
  15. Quand j'ai vu le film Agora, j'ai retrouvé également une situation similaire à celle que nous vivons aujourd'hui.

    Je pense que c'est une façon intelligente que de mettre en garde, au travers d'un film, une population qui s'est endormie sur ses lauriers.

    Je souhaiterai également rectifier quelque chose : l'islam n'est pas une religion de paix, le coran est truffé d'appels à la haine. Je le dis parce que je l'ai lu.

    Et je vais même plus loin, aucun monothéisme abrahamique traditionnel n'est venu apporter la paix, mais la domination du sexe faible (l'homme) sur le sexe fort (la femme), car il a le pouvoir de création.

    A bon entendeur ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes des haineux complétement malades ! Et hors du fait historique réel.
      C'est une égyptienne avec une beauté arabo-africaine comme les coptes ! Elle n'a RIEN d'européen. Les coptes païens jetaient les coptes chrétiens aux "lions" et aux ténèbres. Et lorsque les coptes chrétiens ont eu le pouvoir, CERTAINS, d’entre eux ont commis les MÊMES atrocités.
      Apprenez à lire l'arabe ou le syriaque et vous allez comprendre ce qui a été trouvé réellement écrit sur elle.
      Celui qui l'a fait connaitre en occident c'est Voltaire ! Il a eu entre les mains la traduction en latin du livre arabe qui parlait d'elle en tant que philosophe. Et surtout en montrant les atrocités de l'église chrétienne en tout temps et en tout lieu. Je rappelle que se sont des musulmans (que vous voulez crucifiés) qui ont écrit les livres qui sont parvenus à Voltaire !
      Votre message est un VRAI appel à la HAINE ! Certainement votre culture d’européens ne vous laisse aucune chance à vivre autrement ni ensemble ! En 130 ans vous avez assassinés plus de 10 millions d'algériens. Je vous épargne le reste. La première et la seconde guerre mondiales sont des guerres PUREMENT européennes entre peuples de type européen.
      Tant que vous n'accepterez pas qu'il faut de tout pour faire le monde, vous allez vous sentir supérieurs aux autres et vous allez les indigner et essayer de les soumettre ; pour disposer de leur vie, de leur chance et de leur foi !
      Je vous laisse former votre culture en regardant des films ! Sachez que cette dame n'a pas été assassinée comme le film le prétend mais d'une manière plus atroce ! Que le goût m'interdit de citer.

      Supprimer
  16. Chacun son tour. C'est au tour des molhas d`être bornés. A chacun son ère des ténèbres.
    Mon dieu, protégez nous des religions.

    RépondreSupprimer
  17. Comment voulez-vous que les êtres humains s'entendent quand certains commentateurs sont aveuglés par leur haine. En plus, anonyme !

    RépondreSupprimer
  18. Hypatie serait aujourd'hui considérer comme une sainte et Cyrille comme un bourreau. Le monde et la religion ont évolué et c'est tant mieux!

    RépondreSupprimer
  19. Une époque parfois sombre mais chaque femme célèbre était exceptionnelle! Regardons les femmes célèbres aujourd'hui: que pour leur fesse !

    RépondreSupprimer
  20. Est-ce que quelqu'un sais en quelle année Oreste est né?

    RépondreSupprimer