samedi 11 mars 2017

Les mystères d'Osiris



Dans le nord de l’Egypte du Moyen-Empire (-2600 / -1765), Ankhtyfy se rafraîchit à une fontaine. L’un des prêtres du grand temple d’Héracleion a eu un matinée occupée. Il a rendu les rites quotidiens en l’honneur d’Osiris en veillant à la bonne santé de la divinité. Au travers d’une statue dissimulée dans le sanctuaire du temple à l’abri du regard des fidèles, il lui a offert de la nourriture, purifié en le lavant, changé ses vêtements et renouvelé les protections magiques. Comme les autres dieux, Osiris est un être vivant ayant des besoins identiques à ceux des humains. Le temple n'est pas qu'un lieu de prière. C'est la maison du dieu, le réceptacle de sa force. Comme ses collègues, Ankhtyfy assure au nom de pharaon la pratique journalière du culte. Pour ce faire, ses prédécesseurs lui ont transmis oralement les connaissances nécessaires.
A l’instar de ses congénères, Ankhtyfy connaît parfaitement l’histoire d’Osiris. Fils de Geb (terre) et de Nout (le ciel), époux d'Isis et père d'Horus, Osiris incarne les puissances végétales de la nature. Il a enseigné aux Hommes l'agriculture et les arts. Son frère Seth l'a assassiné, découpé, puis dispersé ses morceaux. Isis les a retrouvés. Elle a momifié le corps de son époux, avant de le ramener à la vie. Il devient ainsi le dieu des morts. En revanche, Ankhtyfy a été initié aux savoirs cachés, ceux qui touchent à l’essence même de la divinité et qui permettent à Osiris d’accomplir son œuvre.

L’après-midi, Ankhtyfy s’attèle à la fabrication d’une des statues qui va servir à la procession annuelle en l’honneur d’Osiris. Des cérémonies se déroulent tous les ans au quatrième mois de l’inondation (soit de la mi-octobre à la mi-novembre dans notre calendrier) pendant une vingtaine de jours. Mélangeant festivités publiques et rituels cachés, elles célèbrent les fonctions originelles d'Osiris, le dieu de la terre et des forces végétales, qui assure le cycle de la vie. Elles commémorent également la mort et la renaissance d'Osiris, par une reconstitution de l'intégrité physique du dieu. Cette année, Ankhtyfy gère la fabrication de l’Osiris minéral. Les jours précédents, il l’a façonné avec du limon, de la résine, des onguents et des pierres précieuses, puis fragmentée en quatorze parties réparties dans des vases, comme le fut Osiris après les méfaits de Seth. Aujourd’hui, il fait fondre les récipients ensemble. Ensuite, il modèle la pâte constituée pour lui donner une forme d’œuf. Enfin, il le place sur les genoux d’une statue de Nout, où il va se solidifier pendant sept jours, par référence aux sept mois de gestation de la mère d'Osiris. Son collègue façonne la statue de l’Osiris végétal à partir de grain et de limon.
Après avoir achevé son travail, Ankhtyfy se rend près des canaux du temple, transformé en fourmilière. Un grand nombre de prêtres et d’artisans s’affairent autour des 33 barques, qui serviront à transporter les deux statues d’Osiris et les divinités ayant accepté de l’accompagner. En effet, les célébrations s'achèvent par une procession nautique autour du temple et de la cité. 365 lampes, symbolisant les jours de l’année, éclaireront le cortège divin.
Le jour J, Ankhtyfy se positionnera le long du parcours. Il récitera des louanges en l’honneur d’Osiris, tandis que les pèlerins déposeront leurs offrandes. Les deux statues remplaceront celles de l’année précédentes. Ces dernières seront transportées en barque jusqu’au temple de Canope distant de 3.5 kilomètres. Elles seront détruites, puis ensevelies ou jetées dans l’eau.

Le soir, Ankhtyfy se couche en pensant avec fierté qu’il contribue à l’abondance du pays, à la stabilité du pouvoir dynastique et au maintien de l’ordre cosmique. Il est l’un des rouages des mystères (du grec « muein » signifiant « se fermer ») d’Osiris composés d’enseignements secrets, de rituels sacrés et de cette grande cérémonie annuelle renouvelant la légende d’Osiris. Ceux-ci traversent les âges et se perpétuent jusqu’à l'époque romaine, jusqu’à cette année 391, où sur ordre de l’évêque Théophile, le temple de Canope est démoli, afin que les pierres servent à la construction du monastère de la Metanoia.

Sources
Texte : "Les mystères d'Osiris révélés", Historia, sept 2015, n°825, pp 20-53.
Image : http://konsciouskloud.com/wp-content/uploads/2015/06/Osiris-2.jpg

Ankhtyfy est un personnage fictif.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire